Mastic pour carrosserie

Réparations auto-moto : tout, tout, tout, vous saurez tout sur les mastics !

Vous souhaitez effectuer quelques réparations sur la carrosserie de votre moto ou souhaitez réparer les traces laissées sur votre voiture par un(e) voisin(e) de parking peu délicat(e), mais vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ?

Entre les différentes marques, les différentes matières ou les différentes méthodes d'application, vous êtes un peu perdu(e) et cherchez à y voir plus clair.

Vous êtes sur la bonne page, on vous explique tout !

Qu'est ce qu'un mastic ?

Le mastic est, selon la définition du dictionnaire, une "Résine qui découle d'incisions faites au térébinthe lentisque (terebinthus lentiscus, pistacia lentiscus, L.). C'est une composition de cire, de résine et de poudre de briques dont on se sert pour différents usages." (Dictionnaire Littré).

Il est utilisé dans différents secteurs d'industrie pour réparer, jointer des pièces entre elles, calfater, mais aussi, lorsqu'il est associé à des pigments colorés, il permet de camoufler (défauts naturels dans le bois, rayures sur carrosserie).

Particulièrement employé dans le secteur de la carrosserie automobile, (on ne compte pas moins d'une vingtaine de kilos par voiture) il est souvent le résultat d'un mélange complexe selon s'il est destiné à l'étanchéité du véhicule, le renfort de carrosserie, l'insonorisation... Matière multifonctions, il permet la réparation mais aussi le façonnage d'éléments.

Quels sont les différents types de mastic ?

Pour la carrosserie auto-moto, on compte 8 types de mastic différents:

Mastic Universel

Le mastic polyester universel est le mastic le plus utilisé. Il s'utilise principalement sur la tôle / acier des carrosseries.

Ce mastic peut être plus ou moins garnissant. Les mastics basses densités sont moins garnissants que les mastics polyester traditionnels mais permettent une meilleure finition.

Il permet également de protéger efficacement de l'humidité les parties travaillées.

Mastic cellulosique

Le mastic cellulosique de finition, également utilisable sur toutes sortes de matières, il représente surtout un excellent moyen de fignoler un travail, ou d'effectuer une légère retouche sur la carrosserie.

Ce mastic se présente généralement sous forme de tube et n'a pas besoin de durcisseur. C'est le seul mastic qui peut être peint sans devoir être couvert d'un apprêt.

Il s'utilise pour le rebouchage des micro-fissures ou des rayures trop profondes pour être comblées par la peinture.

Mastic acier & alu

Le mastic métal, composé de composants à haut contenu d'aluminium, qui est spécifiquement recommandé pour les carrosseries.

En effet, possédant des propriétés anti-corrosion, il permet d'assurer la bonne protection contre l'humidité de votre carrosserie sous vos réparations.

Le mastic aluminium, anti-corrosif et très résistant, il est composé de poudre d'alu et a une bonne adhérence sur l'acier, les surfaces traitées au zinc et l'aluminium. Il est utilisé pour remplir les crevasses et les fissures.

Mastic plastique

Le mastic plastique, n'est utilisé que pour toutes les pièces plastiques se trouvant sur votre voiture.

Bas de caisse, pare-chocs ou barres de toit peuvent être réparés avec ce mastic. Il dispose d'une très bonne adhérence et facilite le ponçage.

Mastic fibre de verre

Le mastic polyester fibre de verre ou "choucroute", qui permet de réparer les crevasses sur les carrosseries.

La fibre de verre offre à cette résine une excellente résistance et robustesse et permet de travailler sur des surfaces de plus grande profondeur (entre 0,5 cm et 1 cm).

De nouveaux mastics fibres de verre ont fait leurs apparitions sur le marché depuis quelques temps. Ils sont plus souples et plus fin.

- le mastic monocomposant, spécialement utilisé par les professionnels pour les finitions et retouches, il est très fin et souple à travailler.

- le mastic epoxy bi-composants, spécialement élaboré pour l'assemblage de pièces de matières différentes, il permet une réparation rapide et/ou l'assemblage solide de pièces de différents diamètres. Une fois sec, il pourra être percé, meulé, travaillé comme du métal.

- le mastic étain. On peut ajouter dans cette catégorie le mastic de la gamme Debrasel qui peut presque remplacer le travail à l'étain ! Il s'agit d'un mastic très résistant. Vous aurez besoin de vous servir de vos muscles pour poncer le mastic Debrasel ;-)

Existe-t-il des produits supplémentaires à additionner au mastic ?

L'utilisation de durcisseur est nécessaire. Le plus souvent vendu avec le pot de mastic, les proportions de mélange sont à respecter scrupuleusement pour un résultat nickel.

Le durcisseur est un catalyseur de réaction, c'est à dire qu'il va accélérer le processus de séchage du mastic.

En général, la proportion de durcisseur est d'environ 2%. Cela représente environ la taille d'un petit poids de durcisseur pour une balle de golf de mastic.

Quel matériel utiliser pour le travail et la pose de mastic ?

Le plus souvent, les carrossiers utilisent un couteau de carrosserie ou une spatule de carrossier pour appliquer les différents mastics. Il est possible d'utiliser une planche à mastiquer pour le mélange du mastic et du durcisseur, mais vous pouvez également utiliser tout autre support, tel que du carton.

Exemple de spatules pour mastic. Ici, un lot de spatules en plastiques et un autre en acier. Il existe également des spatules en Inox.

Avant l'application, il vous faudra utiliser du papier à poncer ou de la toile émeri. Suivant les surfaces à poncer, vous pourrez utiliser des feuilles abrasives ou des éponges abrasives. Je vous conseille d'utiliser une cale à poncer pour accélérer le travail de ponçage.

Pour le ponçage de grandes surfaces, une ponceuse électrique ou pneumatique et des disques abrasifs vous seront nécessaire.

Afin de recouvrir le mastic, un apprêt devra être appliqué. L'apprêt pourra être appliqué avec un aérosol ou un pistolet à peinture.

Un apprêt ? Késako ?

L'apprêt va permettre à la peinture d'adhérer parfaitement à la surface de votre carrosserie. Il va permettre également d'éviter les défauts peinture. Il en existe de plusieurs types, à savoir:

- l'apprêt anti-corrosion, qui va permettre de préparer votre surface à recevoir la peinture, mais aussi à protéger votre carrosserie de l'humidité grâce à ses vertus antirouille.

Vous trouvez ces apprêts sous le nom d'apprêt époxy et apprêt phosphatant. En plus d'être anti-rouille, lls ont la particularité de pouvoir être appliqué sur de l'aluminium. On les utilise surtout pour des restaurations de chassîs et de jantes.

- l'apprêt de finition, qui permet une retouche légère sur tout type de surface.

- l'apprêt mastic, qui combine la propriété réparatrice du mastic tout en la conjuguant à la propriété préparatoire de l'apprêt.

- l'apprêt de rebouchage (aussi appelé apprêt garnissant), qui est une pâte épaisse permettant de reboucher les impacts ou les trous présents dans la carrosserie, tout en préparant la zone pour l'application de la peinture. C'est l'apprêt le plus utilisé en carrosserie.

- l'apprêt pour plastique, qui sera appliqué sur tous les éléments en plastique du véhicule: baguettes de portes, coques de rétroviseurs, bas de caisse, pare-chocs... Il permet également une meilleure fixation de la peinture sur les revêtements plastique.

Comment appliquer un mastic pour carrosserie ?

Avant de passer à l'application du mastic, vous devez vous préparer ainsi que réaliser la préparation de la surface.

La préparation :

En premier, il vous faudra vous munir de protections adéquates. Pour vous protéger les mains, utilisez des gants latex (ça coute très peu cher, environ 8€ la boite de 50 sur le net) ou des gants de vaisselle. Pour les voies respiratoires utilisez des masques à peinture qui couvrent bien votre nez et votre bouche.

Les masques 3M sont les plus utilisés. Les poussières et les ingrédients contenus dans les produits chimiques des consommables de carrosserie ne sont pas très appréciés des bronches. Pour éviter la poussière dans les yeux, vous pouvez opter pour un masque ou des lunettes de protection. Quand vous ferez de la peinture, n'hésitez pas à vous servir d'une combinaison.

Exemple de masque peinture 3M à cartouche : un must have !

Pour commencer, masquez les endroits que vous ne voulez pas travailler ou abîmer à l'aide de bâches en plastique que vous trouverez chez les différents revendeurs de produits de carrosserie, ou servez-vous de papier journal tenu sur votre véhicule à l'aide de ruban de masquage (également connu sous le nom de la marque Tirot).

Toutefois, si vous optez pour l'option papier journal, vous devrez le changer à chaque étape, car vous allez vous servir d'eau au cours de votre tâche. Les films plastiques utilisés par les professionnels sont des bâches hydrophobes qui n'absorberont pas, et ne seront donc pas à changer au cours du processus.

Les professionnels carrossiers utilisent également le papier kraft pour masquer la carrosserie des véhicules.

Cette étape est nécessaire pour la protection du reste de votre carrosserie des poussières et autres dépôts, alors prenez votre temps pour bien l'effectuer.

Le ponçage :

Une fois le reste de votre véhicule protégé, utilisez des abrasifs pour poncer l'endroit où vous souhaitez appliquer le mastic. Que ce soit à la main, avec des cales de ponçage disponibles chez les revendeurs, ou à la ponceuse, décapez bien votre surface de travail. Il existe plusieurs sortes de grammage pour les papiers à poncer. Vous trouverez dans tout magasin de bricolage des papiers à poncer allant de P80 (le plus "grossier") à P2000 (le plu fin). Certains sites internet spécialisés proposent mêmes des grains P5000 (surtout utilisé pour faire des poli-lustrés, mais ça, c'est une autre histoire ;=)).

En carrosserie, les grammages sont (généralement) utilisés comme suit:

- de P80 à P150 = pour le gros oeuvre, le décapage,
- de P200 à P400 = pour affiner le décapage et lisser la surface,
- de P600 à P1000 = pour la finition
- P2000 = pour lustrer la carrosserie.

Commencez à poncer avec le P80 pour enlever le plus gros, puis optez pour un papier de plus en plus fin jusqu'à obtenir une surface lisse, vierge de toute trace de passage de papier de verre. Il faut que l'on puisse voir la tôle, alors n'hésitez pas à poncer longtemps, car vous devez enlever le vernis, la peinture, le primaire d'adhérence (apprêt) et parfois même, une couche de phosphatant. Pas besoin de grammage ultra fin à ce stade. Pour cette phase de ponçage, vous pouvez la faire avec des abrasifs "à sec", car il ne s'agit que de la première étape.

Une fois fait, dépoussiérez bien tous les résidus qui pourraient se trouver sur votre chemin. Puis, à l'aide d'un dégraissant pour carrosserie, dégraissez l'endroit que vous venez de travailler et ses alentours pour optimiser vos chances de réussite et pour faciliter l'adhérence de votre mastic. Je vous conseille d'utiliser un vrai dégraissant pour carrosserie et aucun produit ménager qui pourrait faire des réactions par la suite

Si vous cherchez un dégraissant anti-silicone pas cher, je vous conseille le ET900 de la gamme eCAR, qui est très efficace sur la tôle mais également le plastique. Et à moins de 10€ le litre, pas de quoi s'en priver ;-)

Votre surface est désormais poncée, dégraissée et sèche et vous pouvez dès à présent passer au masticage.

Illustration de différents abrasif pour automobiles : disque, feuille, abralon, abranet.

Le masticage :

Dans un récipient souple, mettez la dose nécessaire de mastic, puis le bon volume de durcisseur. La proportion entre les deux est à respecter sous peine de devoir renouveler l'opération.

Mélangez bien les deux afin d'obtenir une pâte de texture et de couleur homogène.

Il vous suffira par la suite d'appliquer votre mastic à l'aide de la spatule ou du couteau de carrossier, toujours par touches légères. En effet, veillez à ne pas trop enduire de mastic, car il va falloir que vous ponciez par la suite, ce qui vous rajouterai du travail inutilement.

La finition du mastic :

Vous avez attendu environ 4 heures pour que le mastic sèche complètement, vous pouvez alors parfaire votre travail en ponçant à sec le mastic pour lui donner la forme souhaitée.

Vous pouvez utiliser du papier à poncer P80 pour cette étape, car le mastic étant dur, un grammage de papier plus fin rendrait votre travail plus fastidieux.

Après avoir dégrossi la couche posée, utilisez du papier au grammage de plus en plus fin pour obtenir un résultat lisse et sans aspérités, vous pourrez alors re-dégraisser la surface et, si besoin, vous resservir du mastic pour masquer les défauts que vous n'auriez pas vu ou les traces de passage du papier de verre malencontreusement laissées.

Pour procéder à ces micro réparations, utilisez le mastic cellulosique de finitions, que ce soit pour la carrosserie ou les plastiques, selon la matière de la pièce que vous êtes en train de travailler.

Ponçage d'un mastic avec calle à poncer

Pose de l'apprêt :

Pour se faire, il vous faudra aller vous procurer une bombe aérosol d'apprêt ou un pot et son durcisseur. Il permet une meilleure adhérence de la peinture, il agit comme un primaire, et permet aussi de bien voir la surface sur laquelle vous devrez appliquer votre peinture.

Appliquez une légère couche d'apprêt sur toute la surface poncée et mastiquée et laissez sécher (une vingtaine de minutes environ).

Une fois sèche, poncez la couche d'apprêt à l'aide de papier à poncer P400 à l'eau. N'hésitez pas à mettre beaucoup d'eau, car elle va permettre un ponçage plus doux pour la carrosserie, et plus fin (elle va rendre le poncage plus lisse). Elle permet également d'enlever la poussière. Une fois la surface poncée, dégraissez de nouveau.

Dernière étape, la peinture :

Une fois le mastic et l'apprêt secs et, si besoin, retravaillés afin d'obtenir un résultat digne des plus grands, il ne vous reste plus qu'à appliquer la peinture.

Pour continuer un travail impeccable, utilisez un pistolet à peinture pour pouvoir projeter une couche uniforme. Vous pouvez également utiliser des aérosols professionnels sur les sites internet spécialisés, ils donnent un très bon rendu lorsque la teinte est respectée.

Petit conseil: n'hésitez pas à n'appliquer qu'une fine épaisseur de peinture afin d'éviter les coulures qui donneraient un aspect négligé et bâclé à votre dur travail, quitte à passer plusieurs couches successives.

Dans la majorité des cas, il faudra ensuite vernir votre peinture pour lui donner son aspect brillant.

Comment se présentent les différents mastics ?

Les différents mastics peuvent se présenter sous forme de cartouches pistolables à l'aide d'un pistolet à silicone, ou sous forme de pot refermable fourni avec le durcisseur.

Les cartouches pistolables sont les mastics-colle d'étanchéité (souvent du mastic élastique acrylique) qui permettent de réparer ou changer les joints des pare-brise ou d'assurer l'étanchéité entre deux tôles. Il adhère sur différentes surfaces telles que le verre, le métal, le plastique... et peut se peindre à l'aide de peinture pour voiture classique.

Des mastics silicones sont aussi utilisés pour l'étanchéité, mais ne peuvent pas être peints. Cependant, les fabricants s'efforcent de mettre à disposition des mastics silicone de différentes couleurs pour pallier à ce manque.

Les mastics présentés sous forme de pots accompagnés de leur tube de durcisseur, sont les mastics de réparation, surfaçage ou finition.

Il existe également des mastics à appliquer à l'aide d'un pistolet à peinture. Ils se présentent généralement accompagné d'un durcisseur liquide.

N'oubliez pas, après chaque utilisation de refermer de manière hermétique le pot ou le tube de durcisseur pour pouvoir vous en resservir.

Quelles sont les différences entre mastic silicone et mastic acrylique ?

Ils servent tous les deux à réaliser l'étanchéité entre deux pièces.

Cependant, le mastic silicone est plus souple, plus élastique, est souvent brillant, mais ne se peint pas. Il est fortement recommandé pour les joints à l'extérieur, comme les joints de pare-brise. En effet, son élasticité lui permet d'adhérer durablement et ce, malgré les légères distorsions dues aux changements climatiques, ce qui lui permettra de contrer les éventuels passages de l'eau lors d'intempéries.

Le mastic acrylique possède une texture plus rigide, est souvent mat, mais il peut être peint avec de la peinture pour voitures. Même s'il peut-être utilisé pour les joints d'étanchéité, sa résistance à l'humidité sur le long terme est moins bonne que son concurrent acrylique, car sa tendance à durcir le rend moins à même de contrer l'humidité ambiante.

Où acheter du mastic pour carrosserie ?

Pour acheter du mastic carrosserie, vous pouvez vous rendre dans les magasins de bricolage.

Mais, si vous souhaitez trouver des mastics spécifiques, comme mastic aluminium par exemple, vous pouvez vous tourner vers les revendeurs de produits pour les professionnels de la carrosserie.

Vous pouvez aussi, pour tout type de mastics, vous rendre dans les différents centres auto (Norauto, Feu-Vert, Auto Distribution...).

Si vous êtes à la recherche des mêmes produits qu'utilisent les carrossiers, je vous conseille d'acheter sur les produits sur le net. Il y a quelques sites vraiment spécialisés.

Mon favoris, c'est Peinturevoiture.fr. J'y achète 90% de mes produits. On y trouve quasiment tout à des prix plus que raisonnables.

Voir le site où j'achète tous mes produits de carrosserie

Quelles sont les différentes marques de mastic ?

Aujourd'hui, beaucoup de marques de peintures pour carrosseries proposent leur gamme de mastics. Parmi les plus connues, on peut citer Presto, Ecar, Motip, Sikkens, Standox, Besa, Debrasel, 4CR, Car System, PPG et Lechler.

La plupart de ces enseignes proposent également de trouver des produits complémentaires, comme du dégraissant, de la toile émeri, du film de masquage ou des cales de ponçage, entre autres, pour la carrosserie de votre ou vos véhicule(s).

Pour les anciennes.

Pour les anciens véhicules, le mastic n'existant pas encore, les carrossiers utilisaient l'étain pour combler les trous, fissures et autres crevasses de carrosserie, à l'époque où le plastique ne régnait pas en maître.

Cette méthode peut toujours être utilisée pour celles et ceux qui souhaitent retaper leur ancien véhicule dans les règles de l'art.

Toutefois, pour les personnes le désirant, cette méthode peut tout à fait être réalisée et combinée avec l'application du mastic, la soudure à l'étain étant réservée au grosses réparations et le mastic aux réparations plus petites ou plus minutieuses.

Pour se faire, répétez l'étape de décapage de la carrosserie, le dégraissage également, puis, grâce à une soudure à l'étain, venez combler le trou présent dans la tôle.

Laissez refroidir la soudure, assurez-vous avec un marteau à piquer, que celle-ci est bien solide, qu'elle adhère bien à la tôle, puis, si nécessaire, retirez les petits points d'étain fondu présents.

Il vous faudra alors meuler la soudure à l'aide d'une meuleuse d'angle, puis la poncer afin d'obtenir la forme initiale et lisse de la partie réparée. Retirez la poussière et dégraissez de nouveau.

Si, à cause de l'emploi de la meuleuse vous avez fait des traces, servez-vous du mastic cellulosique de finitions pour combler ces rayures et autres crevasses sans oublier auparavant d'appliquer une couche d'apprêt comme précédemment.

Cette méthode est peut être plus technique que l'emploi du mastic, mais permet, lors d'une restauration de véhicule ancien, que ce soit une moto ou une voiture, de garder l'esprit de l'époque.

Vous savez désormais tout ce qu'il faut savoir sur les différents mastics de carrosserie, de leur origine à leur application, en passant par leurs différents types et utilisations, il ne vous reste plus qu'à vous mettre au travail !